Un soir tranquille le long du Doubs

Le temps est doux: on a pu ouvrir la grande baie pour se donner l’impression de manger dehors. Et puis, la sangria dans les godets en plastique, ça rappelle toujours un peu l’Espagne. Mince ! On a oublié le jus de fruits pour les enfants. Ils n’auront qu’à aller s’acheter de l’eau à l’épicerie. Ah, on a vraiment de la chance avec la météo ! Allez…  trois mots pour annoncer qu’on a voulu éviter la soirée diapos qui ennuie tout le monde et on est vite passé au bal pop. Ils connaissent leur affaire les Frelots ! Ils n’ont pas leurs pareils pour faire guincher l’électeur sauf que là, on a servi la sangria un poil trop tard mais bon, la soirée est lancée. Ce n’est pas le foisonnement de la kermesse déguisée de l’an passé mais on va tout même s’amuser. Pourquoi est-on là au fait? Ah oui, pour lancer la saison. Tout est à disposition. Les nouveaux n’ont qu’à se présenter eux-mêmes. D’ailleurs, ça prend toujours mieux comme ça. Le club théâtre a déposé des prospectus. La mayonnaise à l’air de prendre du côté du conservatoire. Et il y a de grandes affiches qui parlent d’elles-mêmes. Evidemment ce pisse-froid de Martin Gore n’arrive pas à bien lire dessus. C’est quand même clair ! Un peu de tout pour tous ! Voulez-vous danser grand-mère? Tiens, tout le monde la connait celle-là! Du participatif et du collectif ! Voulez-vous valser grand-père? Chantal Goya l’a reprise pour les mômes mais ça date d’avant. Ils connaissent bien leur affaire, les Frelots, ça swingue, ça balance, alors on danse ! Alors on danse !