Et Marcel Aymé dans tout ça?

Ça y est! Dole ronronne de plaisir sous un soleil aussi insolent qu’injuste si on pense au crachin anti-patrimoine du week-end passé. Les hauts-parleurs roucoulent de commentaires superfétatoires et le pass-mangeaille en main, badauds et chalands tournent dans la Mecque de la gastronomie. Allez ! Pas de mauvais esprit, Miradole ! Hier soir, tu as partagé avec ton député-maire un bout de chocolat et il faut reconnaitre qu’inaugurer la fête ainsi avait un petit côté eucharistique qui t’a fait sourire. Pas sûr tout de même que Marcel Aymé se fût fendu du même sourire lui aussi: tu es nettement plus couille-molle que lui ! Diplomate, subtil et fantaisiste diront ceux qui remplissent encore les mots fléchés avec autre chose que des chiffres. Tout à l’heure, à 17 pétantes, et aussi demain, dimanche, ce qui par voie de conséquence nous confirme que nous bien samedi, Nicole Regnier nous embarquera sur les pas de Marcel Aymé et quand je dis nous, c’est que le Miradole en sera, histoire de découvrir quelques lieux encore inédits qui ont inspiré l’auteur de La Vouivre qui pas plus que ses racines ne renia ses amis (notre photo avec Céline). Parvis de l’hôtel-Dieu, 17h00, aujourd’hui et demain, c’est gratuit et ça dure une heure. On vous en reparle plus tard !