Du cirque à « Marée basse »

Les Scènes du Jura vont proposer quatre ou cinq rendez-vous circassiens cette saison. A la Fabrique, on ouvre directement les portes avec l’un d’eux. Les deux clowns de Marée Basse sont des has been qu’un verre de vin va ramener à leur gloire d’antan en une série de numéros à la fois loufoques et flippants: c’est un cirque pauvre, au décor délabré, d’où suinte la misère et l’ennui, et puis ceux-ci disparaissent doucement au profit d‘une poésie dérisoire et burlesque dont au Miradole, on est assez amateur. Ça reste du clown triste à pleurer mais de cette dextérité retrouvée nait un espoir, comme si Vladimir et Estragon s’arrachaient pour un moment à la pesanteur de l’existence. Comme Laurent Wauquiez, nous pensons que le cirque est fantaisiste et futile. Et c’est bien pour ça qu’il nous parait essentiel de le laisser parfois soulager notre conscience politique! Encore faut-il en avoir une et l’ouverture d’esprit qui doit aller avec.

« Marée basse » par la compagnie Sacékripa, la Fabrique, du mardi 4 au vendredi 7 octobre, sept représentations avec des horaires variés, tarifs bleus zone 2: de 17 à 11 euros, tel: 03 84 86 03 03.