En direct du Metropolitan Opera de New-York

Le leitmotiv de Tristan et Isolde est l’un des plus beaux que Richard Wagner écrivit dans sa série d’opéras. L’histoire de cet amour impossible presqu’aussi célèbre que Roméo et Juliette inspira au compositeur une oeuvre vraiment poignante et le Miradole ne l’écrit pas pour faire plaisir à qui que ce soit: nous sommes de fervents admirateurs de Wagner, et tout particulièrement de ses ouvertures, car il est rare que nous allions plus loin que le prélude. Il faut tout de même préciser qu’il y en a encore pour cinq heures après, ce qui justifie le tarif majoré (25,50 euros) que proposent les Tanneurs pour cette retransmission en direct du Metropolitan Opera de New-York, « the Met » pour les habitués qui déboursent au minimum 130 euros au guichet. Nos confrères du New York Times qui ne paient sans doute pas leurs places ne tarissent pas d’éloge pour cette “audacious new production… Compelling, vulnerable performances… from a strong cast, especially the astonishing soprano Nina Stemme as Isolde”. On l’aura compris, c’est un succédané honorable pour les Wagnériens et c’est tout à l’honneur de Cap Cinéma de poursuivre cette expérience de retransmission en direct qui, si elle ne touche qu’un public restreint, a tout de même le devoir d’exister.

« Tristan et Isolde », Cinéma Les Tanneurs, samedi 8 octobre, 18h00. Condition : en intérieur (eh oui!). On peut réserver mais croyez-en notre expérience, il y aura de la place.