circonstances à gravures

Toujours soucieux de vous faire vivre l’évènement culturel dolois à chaud, le Miradole était là quand le photographe Joël Saras a poussé la porte de l’atelier de gravure d’Aurélien Benoist. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il aura fallu que le quotidien local fasse paraitre un article sur le second pour que le premier s’aventure chez celui qui aimerait que les artistes du crû se connaissent tous entre eux. Les deux créateurs d’images ont pris langue, parlé techniques d’impression et rendus de reproduction et il est bien possible que ces deux-là expérimentent quelque chose ensemble. A suivre…