Un chilien incarné chez les Belles Latines

Les Amis des Belles Latines vont accueillir Boris Quercia. On ne vous cachera pas qu’au Miradole, on découvre le bonhomme aujourd’hui même sur Wikipédia mais que son profil est des plus intéressants. Acteur, réalisateur, scénariste, producteur et écrivain, ce Chilien est notamment l’auteur de Les Rues de Santiago et Tant de chiens qui reçoit le grand prix de la littérature policière. Au gré des citations glané sur la toile, on a senti que voilà du polar pur et dur sans fioritures de style, encore que cette citation de Quercia aurait sa place chez San Antonio: « Mourir, pour un flic, est un accident de travail, comme la silicose pour les mineurs de charbon, ou les cornes pour le voyageur de commerce. » Les Amis des Belles Latines se retrouvent à la Passerelle autour d’un verre de vin latino de préférence et de tapas maison qu’on prend soin d’apporter pour faire partager. C’est de la découverte littéraire à la bonne franquette. L’hôte libraire prévoit en général les bouquins à acheter et si on veut écouter en connaissance de cause en posant des questions pertinentes, il est de bon ton de les lire. Thierry Rousseau sera de la partie et comme Quercia est aussi cinéaste, ce serait bien étonnant qu’on ne parle pas un peu pellicule et scénario.

Boris Quercia, jeudi 13 octobre à 19h30 à la Passerelle. Les Belles Latines ont aussi leur site www.belles-latines.org.