Sous le make-up de Michael Jackson

Gaetan Gommeret se prépare à redevenir Michael Jackson sur scène le mois prochain. Comment se glisse-t-on dans la peau du Prince de la Pop? Petite leçon de changement de personnalité. Micro !

LE MIRADOLE.- A quel moment du spectacle, devenez-vous Michael Jackson?

GAETAN GOMMERET.- Je pense que c’est une fois que je suis totalement maquillé et en costume. Quand je me maquille, je m’efforce d’être calme parce que je m’énerve très vite. Si ça ne va pas au niveau du maquillage, ça m’énerve. Mais une fois que c’est fait, je suis tranquille. Je ne suis pas vraiment doué au niveau du maquillage mais une fois que c’est fait, je peux me concentrer.

LE MIRADOLE.- Et vous vous y prenez bien à l’avance?

GAETAN GOMMERET.- Oui et je reste maquillé longtemps à l’avance parce que je veux pouvoir prendre mon temps après.

LE MIRADOLE.- Et que faites-vous de ce tout ce temps qu’il vous reste avant le spectacle?

GAETAN GOMMERET.- Je me concentre. Je marche à droite, à gauche. J’aime bien m’imprégner des lieux.

LE MIRADOLE.- Une fois en costume Jackson, on vous regarde différemment?

GAETAN GOMMERET.- Oui. Totalement. C’est drôle parce que les gens sont toujours un peu surpris en voyant la transformation. Même les personnes un peu plus célèbres, même celles qui fréquentent des gens connus vont avoir tendance à se retourner et à se dire: « Ah, ouais, quand même… » parce que j’arrive à me débrouiller, au niveau du maquillage et de la perruque, à lui ressembler vraiment.

LE MIRADOLE.- A votre entrée sur scène, vous vous sentez comment?

GAETAN GOMMERET.- Avec le temps, ça va. Mais il arrive un moment où je suis totalement déconnecté. Sur des grands spectacles, j’y arrive bien. Sur des petites prestations, c’est plus difficile. En l’espace de très peu de temps, il faut que tu puisses partir en vrille. C’est con à dire mais tu deviens quelqu’un d’autre.

LE MIRADOLE.- C’est donc plus compliqué au gala de la MJC ou pendant Mozart-Jackson le Choc !?

GAETAN GOMMERET.- Voilà, et à chaque fois je suis assez frustré parce que j’aimerais tellement montrer plus. Surtout qu’à la Commanderie, la place y est. Je rêve d’un spectacle complet là-bas. C’est quelque chose que j’aimerais faire avec des musiciens en live. J’aimerais partir là-dedans plus tard. Mais il faut du temps et j’en manque pour pouvoir former une équipe. Mais plus tard, même si je me laisse deux ou trois ans.

LE MIRADOLE.- Une fois que vous êtes vraiment entré dans la peau de Michael Jackson, ce n’est pas risqué de faire un entracte?

GAETAN GOMMERET.- Non, justement, ça me fait du bien parce qu’à ce moment-là, j’arrive à recharger les batteries

LE MIRADOLE.- Vous vous donnez au maximum?

GAETAN GOMMERET.- Je me pousse même trop. Je suis parfois à la limite du vomissement. Je veux tellement que les gens gardent un super souvenir. Jackson était comme ça lorsqu’il dansait. Il allait jusqu’à l’épuisement. Il était capable de se rendre complètement « chtarbé » à cause de cela. Tous ses gestes et ses mimiques, sa façon de pointer du doigt par exemple, étaient très calés et je veux que ce soit des choses que les gens retiennent, l’image d’un danseur qui va vraiment montrer ses mouvements, être très sec, très juste, je veux que les gens soient sous le choc.

LE MIRADOLE.- Comme pour le moonwalk par exemple?

GAETAN GOMMERET.- En fait, pour le moonwalk ça va, c’est sur un court passage, donc ce n’est pas excessivement fatigant.

LE MIRADOLE.- C’est quand même ce qui l’a rendu célèbre sur la scène?

GAETAN GOMMERET.- Mais il ne le faisait pas beaucoup et ce n’est même pas Jackson qui l’a créé. C’est un vieux pas des années 50-60 qu’il a repiqué à quelqu’un d’autre. On le lui l’attribue souvent mais ce n’est pas de lui.

LE MIRADOLE.- Une fois que vous êtes perché, quand est-ce que vous atterrissez?

GAETAN GOMMERET.- C’est bête à dire… mais le lendemain. A cause de l’excitation. On est sur un nuage et ça me prend du temps pour redescendre. Je vais me coucher et je repense à des moments du spectacle. C’est difficile de dormir. Je suis encore dedans. Je me remémore certains instants, peut-être lorsqu’il y a eu un couac, ou peut-être quand j’ai plus ressenti la musique encore que d’habitude. Même aujourd’hui, je peux me rappeler de certains moments sur certaines prestations où j’étais vraiment dans le truc…

Gaetan Gommeret sera sur la scène de la salle Henri Vallade à Damparis le 5 novembre à 20h30 et le dimanche 6 novembre 2016 à 17h00. Renseignements et réservations: 07 81 18 69 60 .Tarifs: 10 euros pour les adultes, 6 euros pour les -12 ans. Les bénéfices seront reversés à l’association Pas à Pas avec Lila. Mail: pasapasaveclila@gmail.com

affiche-popnco-web