C’est du boulevard mais ça tient la route !

Le Miradole s’est glissé mercredi soir dans un fauteuil de la Fabrique pour assister à la générale de Panique au Plazza, la comédie d’automne 2016 des Jongleurs de Notre-Dame. Ce n’est pas une découverte pour tout le monde puisque Roby Faivre connaissait déjà le texte (tiens ! tiens !) qu’il a joué il y a dix ans. Martine Pingon a procédé à de sérieux aménagements politiquement circonstanciels par rapport à la version adaptée de Clavier et Poiré. On rappelle brièvement l’intrigue: Philippe Coïck, ministre d’un gouvernement sous pavillon socialiste, retrouve Carla Benamou la chargée de com de Les Républicains dans une chambre de l’hôtel Plazza alors que ça barde à l’Assemblée nationale. Il va y avoir du cadavre dans le placard, du mari jaloux dans le couloir, du monde au balcon car on n’arrête pas de sortir par la fenêtre et par les portes. Un bon point au passage pour le matériel qui tient le choc. Jean-Pierre Aulon, le président des Jongleurs, nous a avoué que les techniciens en avaient bavé pour que la fenêtre à guillotine soit fonctionnelle, d’autant qu’elle a sa partition à jouer dans la pièce. Bravo aussi pour les décors dont le goût de formule 1 ne distrait pas l’attention. On est donc pleinement concentré sur le jeu des comédiens et force est de constater que la relève est assurée chez les Jongleurs. Ça part gentiment en live et il y a fort à parier que les Jongleurs monteront en puissance au fil des représentations.

C’est à la Fabrique, vendredi 14, samedi 15, jeudi 20, vendredi 21 et samedi 22 octobre à 20h30, et le dimanche 16 octobre à 15 heures. Tarif: 15 euros. Réservations conseillées: 03 84 72 11 22.