Dans le mur !

Rue Carondelet, au dessus de la porte d’une vieille bâtisse où naguère, Jean-Pierre Favard situa l’incipit de son « Fantôme du mur », le promeneur tête en l’air peut lire: Abeant fures mures lemures. Si, comme le stagiaire du Miradole, vous avez fait de solides notions de latin-grec, vous aurez facilement traduit: allez-vous-en voleurs, souris, fantômes. Et vous voilà bien avancés à faire le cake devant tout le monde sans pouvoir en dire plus! Heureusement Jacques Geoffroy, longtemps chargé de l’édification littéraire des lycéens de Nodier, a fait un relevé exhaustif de toutes les inscriptions murales de la ville, et vendredi soir, il dit tout sur ces mots gravés dans la pierre qui témoignent de la vie privée et publique des Dolois depuis le XVIe siècle. Et dimanche, vous emmenez toute votre famille en balade pour jouer les érudits dans le centre ville.

Vendredi 28 octobre, librairie Passerelle, 18h30, lux spiriti sed gratis.