Entretien avec Sophie Garnier, choriste et encore…

Sophie Garnier est une personne discrète à la ville mais un vrai troll teigneux sur les réseaux sociaux. Son anonymat n’est pas une coquetterie mais une vraie question de vie ou de mort. Le Miradole l’a rencontrée dans un endroit gardé secret, enfin pas plus que ça non plus… Sophie Garnier s’est livrée telle qu’elle est: humble, modeste et miséricordieuse. Micro.

LE MIRADOLE.- Votre nom ne me dit absolument rien. Vous êtes connue dans le coin?

SOPHIE GARNIER.- Je suis relativement bien connue pourtant.

LE MIRADOLE.- Et vous vivez ici depuis longtemps?

SOPHIE GARNIER.- Depuis une cinquantaine d’années. Peut-être même plus.

LE MIRADOLE.- Alors vous êtes connue mais on ne vous voit pas forcément beaucoup?

SOPHIE GARNIER.- Déjà je suis petite et donc on ne me voit pas beaucoup tout court. On m’entend peu aussi. On baisse mon micro quand je chante.

LE MIRADOLE.- Pourquoi?

SOPHIE GARNIER.- Je sais pas.

LE MIRADOLE.- Vous êtes chanteuse?

SOPHIE GARNIER.- Plutôt choriste.

LE MIRADOLE.- Dans quoi?

SOPHIE GARNIER.- Y a pas de style défini.

LE MIRADOLE.- Et le nom du groupe, c’est…

SOPHIE GARNIER.- Poulpe et Skalamars

LE MIRADOLE.- Ah, c’est vous?

SOPHIE GARNIER.- Oui, c’est nous. Mais vous ne nous avez jamais vus?

LE MIRADOLE.- Ben, non.

Le serveur arrive avec un diabolo citror et un café. Le Miradole lâche un billet de 10.

SOPHIE GARNIER (au serveur).- Gardez tout!

LE MIRADOLE.- Ah, ah, j’adore ce gag!

SOPHIE GARNIER.- Vous pourrez le refaire… à quelqu’un que vous n’aimez pas.

LE MIRADOLE.- Vous jouez genre quoi?

SOPHIE GARNIER.- Y a pas trop de genre. Ça n’existe pas en fait. C’est du ska-guinguette. Y a deux accordéons. Mais c’est de la composition.

LE MIRADOLE.- Que des compos?

SOPHIE GARNIER.- Que des compos!

LE MIRADOLE.- Et quelle est votre position vis à vis des tributes qui fleurissent dans la région?

SOPHIE GARNIER.- Je n’aime pas les tributes en fait. Mais je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire.

LE MIRADOLE.- Les choristes ont la réputation d’être discrètes. Vous confirmez?

SOPHIE GARNIER.- Je suis moi-même quelqu’un d’extrêmement  discret.

LE MIRADOLE.- Sauf sur le web.

SOPHIE GARNIER.- …

LE MIRADOLE.- On a presque l’impression que vous êtes timide alors que sur le web vous pouvez dire n’importe quoi, je me trompe? Là où on ne vous attend pas, c’est bizarre, non?

SOPHIE GARNIER.- Je n’aime pas les gens qui se mettent en avant déjà.

LE MIRADOLE.- Et c’est pour ça que vous êtes choriste…

SOPHIE GARNIER.- Non, en fait, je suis choriste par hasard.

LE MIRADOLE.- Et vous n’avez jamais cherché à prendre le micro pour passer devant?

SOPHIE GARNIER.- Non, j’en ai pas envie. Quand je peux me cacher tout au fond, je le fais. C’est ce que j’ai fait samedi dernier d’ailleurs. Mais à Lyon.

LE MIRADOLE.- Et vous jouez quelques fois à Dole?

SOPHIE GARNIER.- Le groupe a joué à Dole au mois d’août mais sans moi. La seule fois où ils ont joué à Dole, je n’étais pas là, c’est bête… Mais ça m’a beaucoup amusée.

LE MIRADOLE.- Qu’est-ce que vous avez écouté dans votre voiture en venant?

SOPHIE GARNIER.- C’était une clef USB où y a plein de trucs différents.

LE MIRADOLE.- Oh la la..

SOPHIE GARNIER.- Quand je suis arrivé, c’était Zebda. Sinon je suis une grande fan de Radiohead.

LE MIRADOLE.- Oh la la..

SOPHIE GARNIER.- Vous avez d’autres questions?

LE MIRADOLE.- Ben ouais quand même… Où est-ce que vous pêchez toutes vos infos parce que vous êtes drôlement bien informée tout de même?

SOPHIE GARNIER.-  C’est parce que je fais chanter les gens pour avoir des informations. Je leur propose de l’argent et je les fais chanter.

LE MIRADOLE.- Vous n’auriez pas un tuyau un peu juteux à propos d’un groupe avec chanteur à forte poitrine, accordéon et Gandalf le batteur?

SOPHIE GARNIER.- Il était question d’une reprise de Nicolas Peyrac.

LE MIRADOLE.- Ah, ah, ah…

SOPHIE GARNIER.- Le titre, « Je pars », apparemment dans une version Rocco Siffredi. Je ne sais pas s’il y a un rapport avec le titre.

LE MIRADOLE.- Si on n’en revient à votre humour, est-ce qu’il vous arrive d’aller trop loin?

SOPHIE GARNIER.- Apparemment, j’ai déjà dû dépasser les limites plusieurs fois apparemment. Et je me suis fait bloquée.

LE MIRADOLE.- Pour de la déconne?

SOPHIE GARNIER.- Oui, oui, c’est toujours du quatrième degré au moins…

LE MIRADOLE.- Et les gens comprennent?

SOPHIE GARNIER.- Ecoutez… apparemment, non!

LE MIRADOLE.- C’est quoi cette manie de dire apparemment tous les trois mots?

SOPHIE GARNIER.- Oh excusez-moi… ça vous dérange si je fume?

LE MIRADOLE.- Vous n’avez pas d’autres talents artistiques?

SOPHIE GARNIER.- Aucun. C’est même pas d’autres talents tout court. J’en ai aucun.

LE MIRADOLE.- Vraiment?

SOPHIE GARNIER.- Même la cuisine, c’est une catastrophe. On pourrait se dire… ouais, accord.. bon, ben… elle sait cuisiner. Ben non, même pas!

LE MIRADOLE.- Vous êtes pas un peu manuelle?

SOPHIE GARNIER.- Non, je sais rien faire.

LE MIRADOLE.- Vous faites que chanter?

SOPHIE GARNIER.- Et encore, c’est parti d’une connerie.

LE MIRADOLE.- Mais vous pourriez écrire des chansons pour le groupe…

SOPHIE GARNIER.- C’est assez engagé malgré le nom et les deux accordéons.

LE MIRADOLE.- Mais le ska-guinguette est souvent vecteur de révolte…

SOPHIE GARNIER.- Sans doute mais Xavier écrit les paroles et il le fait très bien.

LE MIRADOLE.- Vous ne cherchez vraiment pas à vous mettre en valeur.

SOPHIE GARNIER.- J’aime bien quand on ne me voit pas.

LE MIRADOLE.- Mais vous dégagez… comme qui dirait… un passé de rebelle…

SOPHIE GARNIER.- Oui, j’étais un peu punk au lycée avec des épingles à nourrice dans les oreilles.

LE MIRADOLE.- Vous êtes nostalgique de cette période?

SOPHIE GARNIER.- Pas du tout, je suis contente de vieillir. Plus j’avance dans ma vie, plus je me sens bien. J’ai pas peur de vieillir.

A ce moment-là, un monsieur étrange vient parler de la révolution russe et de la coupe du monde de 98 alors qu’une voiture pousse une poubelle avec son pare-choc. Sophie Garnier fume encore une cigarette.

LE MIRADOLE.- Ne vous inquiétez pas. Je suis habitué à ce que les gens me recrachent leur fumée dans la gueule.

SOPHIE GARNIER.- Trop aimable.

LE MIRADOLE.- Et donc…

SOPHIE GARNIER.- Quand quelqu’un est à terre, je préfère regarder les autres faire… Ah ouais, ça me revient. J’aime bien démonter des moteurs.

L’affiche du concert où Sophie Garnier n’a pas chanté et que personne s’en est aperçu.