Les demi-pointes tracent dans la danse contemporaine

Nous sommes allés rendre visite à Mademoiselle Mourlin en sa salle de danse du Conservatoire. A coup de Monsieur le journaliste par ci et mon cher Monsieur Martin par là, elle nous a introduit auprès du maitre de la masterclass en cours auquel nous avons tendu notre micro parce que pour être franc, on n’avait absolument rien pigé à la présentation écrite qu’on nous avait fait passer. « Ce que je pratique, c’est un peu toutes les danses mais on va appeler ça une danse contemporaine, une danse de maintenant, je suis moi-même un danseur classique au départ et je me suis permis de travailler différentes dimensions. J’ai eu la possibilité de rencontrer beaucoup gens qui m’ont permis d’évoluer dans beaucoup de styles et ce que je fais maintenant c’est une synthèse de tout cela. Certains trouveront que c’est plus classique, d’autres trouveront que c’est trop contemporain mais l’intérêt, c’est que les enfants dansent et découvrent autre chose. Le but c’est d’amener tous ces danseurs et danseuses à s’épanouir et à se faire plaisir.» Voilà comment Dominique Larcher, professeur de jazz contemporain au conservatoire de Chenove, nous a expliqué sa démarche esthétique. Et là, en voyant les élèves s’échauffer, on a mieux compris de quoi il retournait. Depuis septembre, il est chargé de faire découvrir aux élèves du CRD et du Conservatoire de Lons, une approche de la technique de la « post modern dance américaine ». C’est en grand une manière douce d’amener de jeunes danseurs classiques à la danse contemporaine sans risquer de les déstabiliser totalement dans les bases que Mademoiselle Mourlin leur apprend. Le Conservatoire à Rayonnement départemental répond par ces masterclass à une demande de la DRAC: l’idée, c’est d’ouvrir les élèves aux nouvelles pratiques modernes, notamment avec l’obtention d’une unité de valeur différente de la dominante classique à l’issue des masterclass qui se poursuivront jusqu’en juin. L’intérêt, c’est aussi de lier un travail pédagogique à un moment de présentation publique sous une forme ou une autre. Nous aurons donc droit à un volet contemporain lors du gala de fin d’année. Mademoiselle Mourlin connait très bien Monsieur Larcher et l’entente devrait donc être des plus cordiales.