B:.C:.C:. de père en fils

Les Bons Cousins Charbonniers sont un peu à la forêt ce que les Franc-Maçons furent aux cathédrales, c’est pourquoi Claude Barthélémy et Etienne-Charles Pointurier, bien que lithographes de leur état, ont pu faire partie de cette société secrète, aussi ésotérique que républicaine, qui eut le courage d’énerver le putschiste Napoléon III et qui valut la prison, puis la résidence surveillée au père Pointurier à partir de 1852 alors que le fils se fit plus discret et peignit des portraits qu’on peut aussi voir dans cette modeste exposition qui ne manque cependant pas de cachet. Le visiteur pourra ainsi admirer quelques documents papier originaux du XIXème siècle et quelques lithos. Le tout a le mérite d’être bien présenté et gratuit, avec juste ce qu’il faut d’érudition pour ressortir avec le viatique nécessaire pour répondre à une question bleue du jeu des 1000 euros. « Pointurier Père et fils, artistes et B...C...C... au XIXe siècle », salle Casimir de Persan, médiathèque de l’Hôtel-Dieu, jusqu’au samedi  27 janvier, du mardi au vendredi de 14 à 18 heures, le samedi de 10 heures à 12h30 et de 14 à 18 heures. Renseignements: 03.84.69.01.50