Au Nord, y avait les Corons… chez nous, c'est la Cité Solvay

Jules Adler n’a pas encore plié boutique au musée des Beaux-Arts. Patrice Ducordeaux en profitera donc pour animer le prochain apéri-musée du mercredi 10 janvier. Et c’est déjà demain. Notre confrère de la PQR s’intéresse depuis longtemps aux Cités Ouvrières et à l'Utopie Sociale du 19e siècle en Franche-Comté. Il crèche à la cité Solvay de Tavaux, il habite donc son sujet. La révolution industrielle du 19e siècle n'a pas bouleversé que les rapports au travail et l'émergence puis la prédominance de la classe ouvrière. Elle a aussi façonné et transformé les paysages, notamment par une architecture urbanistique déclinée, avec plus ou moins de bonheur, depuis les corons du Nord, la Combe des mineurs du Creusot ou le familistère Godin. Plus proche de nous, ce sont les forges de Baudin mais surtout, la cité Solvay de Tavaux qui fait référence, née un peu plus tard mais héritière de cette époque et que Jules Adler aurait pu peindre ! Vous êtes fixé. A vous de voir. L’ami Ducordeaux Père est un bon orateur. Vous n’allez pas vous ennuyer. C’est le mercredi 10 janvier à 18 h 30 au Musee des Beaux-Arts.