Clouzot diaboliquement vôtre

Les Diaboliques poursuivent le cycle Clouzot au ciné-club. Très bonne adaptation d’un bouquin troublant de Boileau-Narcejac, Celle qui n’était plus, mais qui a probablement changé de titre avec le succès du film. Paul Meurice est à son apogée, Signoret ambigüe, Véra Clouzot singulièrement belle et fragile. Un film noir qui fait froid dans le dos. Ça se passe au Studio, mercredi 7 février, à 20h30, avec une petite présentation toujours intéressante par notre projectionniste préférée.