Tous en short !

On a vu Toute m’a vie j’ai fait des choses que je savais pas faire et on pourrait vous vanté l’écriture de Rémi De Vos, le jeu de Juliette Plumecocq-Mech et la mise en scène de Christophe Rauck. Mais on a choisi de vous dire ce qu’on a écrit à l’auteur: « Le théâtre comme je l’aime. Total et minimal à la fois. » On a vu aussi deux semaines plus tôt Hors jeu de et avec Enzo Cormann dont on pourrait louer l’écriture et le jeu, la mise en scène de Philippe Delaigue et les trouvailles scénographiques vraiment bluffantes. On mettra toutefois un bémol sur le trop plein et par voie de conséquence la longueur de la pièce dans le second cas de figure alors que la concision de la première nous a carrément bluffé. dans cette dernière, le coup de feu final vient nous cueillir par surprise quand on s’est surpris à penser à autre chose pendant le temps additionnel de Hors jeu. C’est un avis qui n’engage que nous mais qui est partagé par certains: il y a fait presque deux histoires en une et la performance de Cormann, aussi excellente soit-elle, a perdu de son intensité à cause de la durée. Tout le monde n’est pas d’accord avec nous sur ce point. Reste que dans l’un et l’autre cas, le sujet est fort, social et dérangeant: du théâtre qui a quelque chose à dire et qui ne se triture pas la nouille métaphysique.