Wes Anderson en projection privée

Les Tanneurs nous réservent décidément des surprises. Le Miradole et le stagiaire étaient cet après-midi même à la séance de 16h00 pour L’Ile aux Chiens de Wes Anderson. Pour ne rien vous cacher, on est carrément fan du réalisateur. Et là on n’a pas été déçu. On y retrouve les invraisemblables travellings de Moonrise Kingdom, le rythme martialement léger de Grand Budapest Hôtel, son art de la segmentation appuyée et de la narration décalée et tout un tas de trucs qui fond de ce réalisateur un artiste vraiment à part. Malgré toutes ces qualités, nous n’étions que deux, le stagiaire et moi. Salle 6, dolby stéréo, plantés au milieu de la salle vide, quand patatrac, après une heure et deux minutes, le film plante. Vous vous souvenez de l’épisode orageux d’avant-hier… eh bien oui… Mais la bobine est finalement repartie et c’est tant mieux car on s’est vraiment régalé. A l’heure où nous saisissons ces mots, nous réécoutons la bande-son d’Alexandre Desplat dont on avait déjà pu apprécier la collaboration avec Anderson. Ah, oui, c’est un film d’animation qui mêle la 3D à des graphismes traditionnels japonais. Pur régal de ce côté-là, des dialogues épatants (à voir en VO même si on n’a reconnu que la voix d’Harvey Keitel) et un scénario qui ne s’embarrasse pas toujours de vraisemblance. Bref, du ciné grand public qui ne nous prend pas non plus pour des crétins. Demain, on remet ça avec Everybody knows et les  bandes-annonces de Kings et Foxtrot nous ont donné envie de trouver un peu de temps la semaine prochaine. Et comme la MJC nous gâte, Easy Rider est programmé en ciné-club dès mercredi.  Tous les horaires sur le site des Tanneurs.