Lucien chez les Carmélites

Le Miradole ne vous a jamais caché qu’il n’était pas très BD. Alors évidemment, ne comptez pas sur lui pour s’esbaudir devant Lucien et Frank Margerin. Désolé, on n’est pas tombé dedans quand on était ado. On était plutôt Reiser et Bidochon, Druillet et Bilal, Tardi et Hugo Pratt, et encore… on n’a jamais vraiment pris le temps de lire les histoires en entier. La banlieue de Lucien ne ressemble pas à nos années de radio libre, de fac de lettres et de new wave anglaise. Mais visiblement, ça en a marqué plus d’un qu’on a rencontré au vernissage.

Ça manque un peu de grands formats mais les amateurs trouverons des dessins originaux, des anecdotes et l’univers du rebelle à la banane métallique. Il y a même un coin pour faire les cons et se faire prendre en photo pour gagner un concours (voir règlement ci-dessous). Ce qui nous plait le plus est en photo. A voir pour le fun.

Ajout du 10 juillet: on est allé rencontrer Frank Margerin à la Passerelle. Contact facile et tutoiement tout autant. On a presque regretté de ne pas avoir branché le magnéto. Margerin a rappelé la genèse de Lucien, la rencontre avec Jean-Pierre Dionnet, Métal Hurlant, Philippe Manoeuvre, le numéro rock'n'roll et la bande à Lucien. Il a parlé de son propre groupe Dennis' Twist, le succès inattendu de Tu dis que tu l'M dont on se rappelle au Miradole. Bref pas mal de souvenir et un scoop (ou presque): Lucien est à nouveau dans les cartons et le prochain album devrait sortir d'ici quelques mois. Faut juste être patient: le bonhomme aime pas qu'on le presse. On retournera voir l'expo avec un autre oeil maintenant qu'on a le son... typique des années 80 parisiennes, entre Starshooter et Odeurs.

Exposition « Faites du rock avec Lucien », Chapelle des Carmélites,  jusqu’au 2 septembre, les mercredis, jeudis et dimanches de 13h00 à 19h00, les vendredis et samedis de 13h00 à 20h00, gratuit.